« L’émail est un revêtement inorganique et vitreux utilisé sur métal pour des finalités protectives, fonctionnelles et décoratives. Depuis l’application de l’émail à la surface de la base, la cuisson de la vitrification s’appelait à une température très haute. Ce procédé active des réactions chimiques et physiques entre les deux surfaces que créent un nouveau matériel qui combine les propriétés du verre (hygiène et dureté) et celles de la surface métallique (résistance, formabilité et légèreté). Il est rare que la combinaison de deux matériels si différents donne des résultats si versatiles et brillants, sois du point de vue esthétique que prestations. Pour cette raison, la diffusion de l’émail vitreux est toujours en croissance, parallèlement à la recherche de nouveaux secteurs d’utilisation et de formulations répondants à critères de plus en plus sévères. »

Définition du site du CISP

Un objet émaillé a le même charme qu’un bijou et il attire car il est perçu comme un cristal ou comme les pierres précieuses. Se couleurs lumineuses ont une palette très grande. L’émail a des origines anciennes et nobles, bien qu’il soit le fils du feu et de la terre. Il est né pour enrichir le look monochromatique de l’or et comme cela, il a une durabilité très longue.

Enamel is unique because:

L’émail est unique pour les suivantes caractéristiques:

L’histoire de l’émail

L’émail et né dans la culture mycénienne, peut-être sur l’île de Chypre ou dans la ville de Mycènes, il y a 3500, et il se diffuse au cours des siècles dans la Méditerranée et au Moyen Orient. Utilisé en origine pour décoré l’or et l’enrichir, et exclusivement sur des objets de prestige comme sceptres, anneaux et bijoux.  Après beaucoup de siècles, les Celtes, les Barbares et les Romains sont les premiers à utiliser l’émail sur le bronze pour des objets de tous les jours. Au Moyen Age, l’émail vit son âge d’or grâce à l’art byzantin et carolingien et sous l’impulse de la religion chrétienne. En 1200 on préfère le cuivre doré et l’art de l’émail est employé pour la création d’œuvres à sujet religieux produites de diverses écoles européennes. Dans les siècles XIIIe et XVe, la technique est à son apogée avec de techniques qui imitent la peinture à l’huile sur toile, grâce surtout à l’école de Limoges en France et aux diverses expérimentations.

L’émail traverse des périodes de renaissance et décadence. Enfin, au XVIIIe siècle, l’émail devient le protagoniste de la révolution industrielle. Environs 1750, en effet, l’émail vitreux commence à être utilisé comme revêtement pour casseroles, tubes, poêles, appareils, baignoires, panneaux d’affichage et d’autres objets d’utilisation domestique et de design. Les maisons de tous – riches et pauvres – étaient pleines d’objets émaillés très hygiéniques, incassables, résistants à l’abrasion, au feu, au froid, à l’eau et aux détergents. Près des couleurs blancs et bleus (les plus diffusées), il y avait de couleurs brillantes, toujours avec des surfaces hygiéniquement parfaites et faciles à nettoyer, inodores et insipides. C’est à cette tradition industrielle que s’inspirent l’activité et l’engagement d’Emaylum Italia s.r.l., avec la finalité d’exalter toutes les propriétés techniques et esthétiques que les clients peuvent trouver nos produits.

                                   

Pour d’autres informations sur l’histoire de l’émaillage, visitez le site du C.K.I. Italie sur les émaux artistiques.

Pour d’autres informations sur l’émaillage technique, visitez le site du CISP .